À quel niveau mettez- vous votre curseur de risque acceptable ?

Chacun de nos cultures de sécurité s’est renforcée petit à petit dans tous les domaines de nos vies: privée et professionnelle et ce à marche forcée par la crise sanitaire avec laquelle nous cohabitons depuis bientôt deux ans .

Connue aussi en termes de rapport bénéfices/ risques, cette démarche sécurité est déjà dans l‘ADN de nombreuses cultures professionnelles (santé, assurances, banques…).

Paradoxalement la vie est risque: le risque est partout et nous sommes pourtant devenus une société qui ne veut pas de risques.

Or, vivre par peur de mourir c’est comme aimer par peur de souffrir.

 

Savez- vous ?

  • Savez- vous que 80% des crashs d’avions ont lieu pendant les 3 premières minutes du décollage?

Et pourtant des milliers d’avions décollent.

  • Savez- vous que la voiture est 72 fois plus meurtrière (sachant que 9/10 la cause est d’origine humaine) ?

Et pourtant nous sommes des millions à prendre la voiture.

  • Savez- vous que le moustique est 1000 fois plus dangereux?

“C’est en voyant un moustique se poser sur des testicules qu’on réalise qu’on ne peut pas régler tous les problèmes par la violence….” proverbe chinois.

  • 250 nanomètres pour nous rappeler que nous acceptons tous les jours d’être vivants.

Tous les virologues vous le diront : empêcher un virus de circuler est une illusion et plus de 60% de la population sera atteinte quel que soit le niveau de coercition des règles sanitaires.

Tous les jours avant le covid- 19, nous vivions pourtant pleinement notre vie de mortel.

Déni, faire l’autruche, banalisation (cigarette, alcool, drogue, préservatif, le cancer hier encore appelé “le crabe”…) et l’effet “nouveauté” du virus covid- 19 ramène à la réalité de la fragilité de la vie humaine.

 

Anticiper durablement : là réside notre vraie responsabilité

Voilà notre responsabilité: un engagement de chacun et une responsabilité partagée.

L’obligation de sécurité et de responsabilité de l’employeur a ses limites car la direction ne peut porter à elle seule toute la responsabilité.

À chacun, il est essentiel de prendre conscience de sa part de responsabilité pour soi et par rapport aux autres.

Il faut apprendre à vivre avec 4 attitudes possibles :

  • transférer le risque
  • mettre fin au risque
  • tolérer le risque
  • traiter le risque

 

La culture de Santé Sécurité au travail: un état d’esprit 365 jours / an

Ne cherchez pas le coupable:  nous sommes tous responsables

Ne rejetez pas la faute sur les autres: nous sommes tous responsables.

Quel niveau d’incident est acceptable?

Quel niveau d’incident est-il insupportable?

La première erreur serait de faire porter à autrui sa part de responsabilité: chacun met le curseur du risque qu’il veut prendre.

C’est une chaîne de responsabilités : elle ne dépend ni de sa fonction ni de son activité.

 

Tout le monde doit prendre ses responsabilités lorsqu’il s’agit de Santé Sécurité au travail.

 

Connaissez- vous cet outil professionnel utile?

L’outil: la matrice des risques est la clé de voûte de toute mise en place d’une culture de sécurité.

  • pour  les salariés: meilleur engagement de vos employés qui optimiser leur productivité par reconnaissance d’être aussi bien traité
  • pour les managers: réduction du surcoût de la non- sécurité
  • pour les directions : améliore votre image de marque ( gage aussi d’attractivité dans le recrutement et une meilleure maîtrise du coût de la non sécurité ( coûts humain)

Et si ce n’est déjà le cas, s’inscrire dans une démarche de création de DUER est aussi un fil rouge .

.

Votre mission si vous l’acceptez 

Choisir de s’inscrire durablement direction, manager, équipes, seuls ou accompagnés dans une démarche préventive de Santé Sécurité au travail, c’est choisir de mettre en priorité dans le cœur de son activité une démarche préventive à long terme où tout le monde est gagnant.

Parce que les gains reliés à une bonne culture Santé Sécurité au Travail sont créateurs de valeur ajoutée durablement et parce que la plupart de ceux qui l’appliquent font la différence à long terme.

 

 

C’est impossible dit la fierté.

C’est risqué dit l’expérience.

C’est sans issue dit la raison.

Essayons, murmure le coeur.

William Arthur Ward

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.