Intelligence collective : 5 actions pour que chacun gagne en équipe (Partie 2)

Parce qu’ils ont un impact direct sur l’activité, ces outils doivent être conçus avec les utilisateurs afin qu’ils correspondent à leurs besoins concrets . 

Et à l’image du temps, il est nécessaire d’aller vers une plus grande souplesse d’utilisation tout en garantissant la sécurité attendue des usages de données de santé.

  • Favoriser le partage des informations
  • Des bonnes pratiques dans la co- construction des solutions organisationnelles
  • L’anticipation des besoins en formation et en emplois liés aux évolutions des métiers, des processus et à la maîtrise des outils

Tel est l’enjeu pour une expérience digitale enrichie par l’humain.

Il n’y a pas de raison objective pour dire que le numérique est destructeur là où il n’est qu’outil de changement et d’évolution. Par contre, une vigilance doit être portée sur le manque d’anticipation de l’évolution des métiers et des mesures à prendre.

D’autant que le renouvellement important et rapide des nouvelles compétences diminue l’employabilité  de surcroît lorsque les temps de formation manquent.

Connaissez- vous ce(s) outil(s) professionnel(s) utile(s)?

La multiplication des outils à gérer dans le cadre de l’activité professionnelle nécessite d’être anticipée dans le cadre opportun de la GEPP.

C’est aussi vous donner les moyens de construire une réelle gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GEPP) avec un retour aux sources: l’humain et son développement de carrière pour savoir se former, se forger et savoir se repenser. En d’autres termes, accompagner chaque salarié en capacité de devenir contributeur de solutions innovantes et de succès collectifs pour la performance globale.

Pour anticiper les évolutions et les besoins en formation, le rôle de la GEPP est central:

  • faire plus de sens par rapport à la réalité
  • s’inscrire dans une organisation durable conjuguant performance sociale et performance économique.

Dans cette dynamique,  la promesse de la gestion de projet est un autre moyen synergique de produire l’intelligence collaborative de vos établissements. Fondée sur la responsabilité individuelle, la base en est le questionnement dont l’enjeu est d’introduire une nouvelle culture organisationnelle qui favorise plus de collaboration.

5 grandes étapes à retenir : 

  1. L’ exposé de la problématique par le porteur du problème
  2. La clarification du problème : définition des objectifs et actions attendues
  3. La recherche d’actions concrètes adaptées au problème clarifié
  4. La présentation des solutions au porteur du problème
  5. Le débriefing collectif

Autrement dit, mettre en exergue les apports potentiels de chacun indépendamment du lien hiérarchique au profit du lien transversal . Les communautés améliorent leurs compétences en passant à l’action pour challenger les bonnes pratiques au quotidien dans une dynamique de partage et de pratiques entre pairs.

Cependant, le vrai degré d’acceptabilité des évolutions et le degré concret d’implication des salariés dans les solutions proposées auront pour déterminants la qualité du suivi de projet et le fait que ceux- ci aient été pensés et conçus avec et pour les professionnels qui en assurent l’opérationnalité.

Votre mission si vous l’acceptez

Le fonctionnement en silo est inadapté à la réalité et aux évolutions incessantes d’autant que par expérience, vous savez que les crises à gérer ne sont pas toujours dans le tableau des indicateurs.

Les choix stratégiques d’investissement des Directions doivent aussi prendre en compte les moyens proposés aux salariés d’apporter une valeur ajoutée plus forte dans leur activité professionnelle. Autrement dit, passer d’un outil de travail critiqué de peine à un outil agréable, utile et personnalisé.

Ce qui nécessite de :

  • repenser les processus avec la communauté de travail en associant la fonction RH et le management en amont des projets d’évolutions organisationnelles
  • veiller à la qualité du dialogue social pour anticiper et co-construire des solutions partagées afin de (re)définir une culture commune socle d’un dialogue social réinventé.

Pour relever les défis sociaux- économiques et écologiques qui sont les vrais enjeux sociétaux de notre époque, il serait judicieux de libérer l’intelligence créative des femmes et des hommes qui veulent être reconnu dans leur coeur de métier.

Mettre en cohérence autrement stratégie et opérationnel à partir des besoins concrets de l’activité professionnelle , c’est aussi encadrer les évolutions.

 

Lorsqu’on ne peut revenir en arrière,

on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d’aller de l’avant

Paolo Coehlo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.