Comment agir autrement sur l’environnement de travail de vos équipes ? Partie 2

Cultivez une autre idée du management

Ici, c’est cultivez l’idée qu’un manager qui fédère autrement plus qu’il n’impose, qui crée un environnement bienveillant et qui considère la délégation efficace comme un formidable levier de performance.

L’attention est essentiellement tournée vers le développement et la croissance des équipes et des personnes pour obtenir avant tout des résultats durables et faire réussir l’équipe et in fine l’entreprise.

Lorsque les Dirigeants et les managers respectent différemment les personnes et favorisent un autre développement des compétences, ils se font alors jardiniers pour leurs équipes.

Le jardinier responsable est attentif à son terrain, à ses ressources et surtout au projet qu’il a pour son jardin et le développement pour des  personnes qui ont à apprendre des uns et des autres.

Il appartient dès lors  au manager- jardinier de cultiver un savant mélange d’humain(s), d’environnement adapté, d’outils et de techniques.

4 niveaux de maturité des collaborateurs

Dans les nombreux ouvrages des outils du management, les auteurs distinguent souvent quatre niveaux de maturité des équipes : 

  • Maturité faible : les équipes n’ont pas toujours les connaissances nécessaires et sont peu motivés
  • Maturité faible- moyenne: malgré des connaissances insuffisantes, les équipes sont motivées
  • Maturité moyenne- élevée: les équipes ont les connaissances mais peu motivées
  • Maturité forte : compétents et motivés, les équipes veulent aller de l’avant

C’est dire combien l’attitude du manager et son style de management évolue en fonction du niveau de maturité ( qui n’est pas figé) et du stade de développement et de l’état d’esprit du groupe dont il est chargé.

Avec du recul, c’est élever le métier de manager au rang de développeur d’hommes à tous les niveaux de l’organisation. 

Manager durablement, c’est aussi prendre des décisions et mettre en œuvre des actions et des attitudes qui contribuent également à développer un environnement de travail “écologique”. 

5 conseils clés 

  • Enrichir son terrain : identifier les besoins concrets 
  • Soigner son environnement : favoriser les conditions de travail optimum et le faire savoir par une communication claire et transparente
  • Prendre du recul et opter pour une approche systémique: l’organisation est un écosystème où toutes les parties prenantes comptent
  • Comprendre qu’il faut accepter de respecter les saisons: il n’y a de constant que le changement dans votre établissement et chaque étape est importante
  • Savoir patienter avec persévérance : assurément l’exercice le plus délicat qui saura en temps voulu apporter ses fruits, il suffit de regarder la Nature qui à son rythme saura  vous en inspirer pour imaginer un nouveau mode de management .

Votre mission si vous l’acceptez

Pour réussir à créer de l’engagement dans cette démarche volontaire, chacun doit d’abord trouver du sens et un bénéfice à collaborer. Pour cela, le projet doit motiver en offrant certes des bénéfices collectifs mais avant tout des avantages individuels et un épanouissement personnel.

Autre élément important: reconnaître la contribution de chacun en restituant les bénéfices atteints et valoriser les résultats obtenus grâce au travail de groupe.

L’analyse du succès des entreprises qui ont adopté la posture du manager- jardinier qui écoute, observe et apporte tous les éléments qui permettront à l’équipe de réussir et à chacun de développer son potentiel a montré combien la contribution de la gestion des ressources humaines était un des facteurs importants à la performance et à la création de valeur durable pour la pérennité de votre organisation.

 

« Si ton labeur est dur et si les résultats sont minces, rappelle toi qu’un jour le grand chêne a été un gland.

Jules Renard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.