Comment reprendre le pouvoir de vos données?

Le chiffre à retenir

Une étude affirme que 85% des emplois de 2030 n’existent pas.

Pour aller plus loin, c’est avant tout l’évolution des métiers dans leurs façons de travailler et de s’approprier les informations nécessaires dans leurs pratiques professionnelles qui évoluent à vitesse grand V.

Notre rapport à l’information a changé

Nous vivons avec depuis des années. Personnelles, professionnelles, de santé, sensibles, celles que nous acceptons volontairement ou involontairement de rendre publiques, nos données bancaires, de voyage, de sorties….La liste est infinie mais elles ont toutes un point commun : elles nous caractérisent. Chacun a ses propres données à partir de ces propres informations.

Avec l’essor des nouvelles technologies, nous sommes au premier rang de la révolution de l’ Information tout simplement. Les distances se sont considérablement réduites. Et le temps a pris une autre dimension dans les échanges.

Jamais auparavant l’information n’a été aussi partagée.

Jamais auparavant l’information n’a été aussi accessible dans tous les domaines.

Et si l’accès à l’information a évolué, nos façons de les utiliser, les conserver et les communiquer doivent également évoluer.

Trop d’informations tue l’information

Le réseau internet.

Les moteurs de recherche.

La croissance des usages numériques démultipliée

L’ infobésité guette autant les pratiques personnelles que professionnelles .

La collecte d’informations est une chose : accéder à une information fiable de source sûre et vérifiable l’est beaucoup moins. C’est le premier revers.

Les pratiques du crowdsourcing ou fact- checking sont d’autant plus importantes aujourd’hui par le nombre d’interactions qui brasse quantité d’information et de données.

Quel est votre système d’information ?

Lorsque l’on regarde d’un point de vue des données et des datas une entreprise traditionnelle, les fonctions  (services) utilisent beaucoup de fichiers isolés, avec des constructions différentes, voir des différences qui peuvent conduire à de réelles difficultés d’interprétation voire d’erreurs.

Tout en respectant les réglementations, il faut prendre conscience que le pilotage de ces organisations a un accès à un certain nombre d’indicateurs qui ne sont pas forcément fiables au sens de la possibilité d’avoir les mêmes bases pour les exploiter et non représentatives de la performance globale de vos entreprises.

On parle même de “Dark Data” autrement dit des données non exploitées.

Si l’organisation dite “en silos” a du sens a fortiori pour des professions réglementées, le système d’information est l’une des fonctions support commune à tous les métiers.

Entreprises data-driven

Tous les services analysent et exploitent en temps réel les données récoltées afin de faciliter la prise de décision.

Le préalable essentiel est d’avoir une gestion d’architecture de données fiables.  Bien entendu, la mise en place d’une vraie politique de gestion du système d’information mode « data-driven » demande un certain savoir- faire et beaucoup de travail en amont.

En intégrant la gestion des données dans les processus de tous les métiers, les organisations qui sont “data-driven” sont les organisations qui ont réinventé la diffusion interne de l’information en la modernisant tout en préservant la confidentialité des documents réglementés.

Comment réussir à  mieux structurer l’ écosystème des données? Il s’agit avant tout de chercher à maîtriser le lien entre la donnée et la situation physique opérationnelle réelle.

Autrement dit, la donnée doit être l’image à l’instant T la plus fidèle du terrain.

3 étapes clés à retenir

  • La récolte des données
  • L’analyse des données
  • Mieux identifier l’usage des données pour faciliter le ciblage des processus métiers pour créer plus de valeur

Et pour permettre un bon pilotage, elle devra être la plus visuelle possible comme simple dans sa compréhension pour que chacun puisse l’utiliser.

Les enjeux sont tels que de nouveaux métiers apparaissent: “Datamaster”, ‘Data Analyst”, Business Intelligence Manager” …

L’organisation de la donnée crée de la valeur

Déjà: la valeur de mettre tout le monde d’accord,  à commencer par :

  • se centrer sur les flux de travail pour mettre en cohérence toutes ces données
  • faire gagner en autonomie les métiers qui s’approprient leurs propres datas
  • créer et adapter leurs propres outils digitaux afin de mettre en forme leurs données
  • renforcer les liens entre métiers et équipes Système d’ Information

 

Les compétences numériques à renforcer

Le deuxième revers de cette évolution exponentielle est de mettre aussi en exergue la fracture numérique. Réduire la connaissance des usages numériques à une question de génération serait réducteur.

Plusieurs raisons :

  • fait historique: les usages personnels sont souvent développés avant les usages professionnels. Les entreprises ne se sont pas toutes engagées dans la nécessaire transition numérique du secteur économique en pleine mutation des façons de travailler
  • Le défaut de formation initiale ou continue
  • Le manque de connaissances d’un secteur qui a émergé et qui se professionnalise

Nombreuses sont les possibilités aujourd’hui pour se former, en présentiel ou en distanciel et entretenir en continu ses compétences numériques- aujourd’hui indispensables.

Les responsables des RH intègrent en tiennent de plus en plus compte dans les plans de formation ou dans le cadre de l’employabilité et de la Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels (GEPP)

Votre mission si vous l’acceptez

Nous avons connu les mutations dans le domaine agricole et dans le domaine industriel. Voici venu la révolution du secteur tertiaire qui ne fait que commencer avec les promesses du machine learning, des blockchains….. Mais les outils ne font et ne feront pas tout là où souvent j’entends dire qu’il faut tel ou tel outil numérique comme s’il s’agissait d’un médicament miracle.

Avant, cela devra passer par une nécessaire et indispensable évolution de votre culture d’entreprise qui doit aujourd’hui intégrer une culture numérique au même titre qu’une culture écrite ou orale au nombre des outils de communication. C’est un nouveau langage à acquérir. Plus vite vous l’intégrerez dans vos priorités stratégiques pour l’ensemble de votre organisation, plus vite vous reprendrez le pouvoir sur vos données pour réinventer votre organisation dans une perspective durable, face aux enjeux de transition numérique présente et à venir et pour garantir la pérennité de votre activité.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.