Savez- vous que simplifier l’expérience collaborateur, c’est bon (aussi) pour la planète ? Partie 1

Nous sommes définitivement entrés dans l’ère du numérique.

Effets de nouveautés, offres exponentielles des logiciels, applications & co aux promesses illimitées ,avouons- le: nous sommes tous tentés irrésistiblement de passer au tout numérique.  Là où ceux qui ce sont déjà lancés dans l’aventure commencent à désenchanter.

Certains parlent même d’addiction numérique après 10 ans d’existence de réseaux sociaux.

Et dans certaines entreprises qui se sont lancées très tôt dans la digitalisation totale de leurs outils de travail,  l’overdigitalisation a atteint ses limites. Car du rêve à la réalité, le solutionnisme tout technologique au travail n’est pas la réponse parfaite à tous les maux. Nombreuses sont les entreprises qui revoient aujourd’ hui leurs stratégies vers un modèle plus équilibré et mesuré.

Il faut résister aux volontés de numériser des processus manuels complets sans nécessairement tenir compte de tous les impacts de cette numérisation dans le processus métier– au risque de s’exposer à d’autres problématiques bien plus complexes.  Du remède numérique annoncé à un remède pire que le mal initial: il n’y a qu’un pas sans possibilité de faire marche arrière car Internet n’oublie rien, nous le savons tous.

Oui, il faut évoluer. Mais dans ce domaine il est encore plus important de garder à l’esprit (aussi) que le mieux est l’ennemi du bien.

A fortiori quand la fausse économie d’une réelle politique interne de cybersécurité coûte cher.  N’avoir d’autres choix pour limiter l’hémorragie que de mettre à l’arrêt  toute votre activité. Surtout si elle est over digitalisée (suite à un piratage informatique bien réel) avec le sentiment de revenir “ à l’âge de pierre”,  les risques psychosociaux liés qui ne sont pas à sous- estimer; seulement 6% ont la possibilité de redémarrer complément après un temps certain.

Dans le domaine de la santé qui n’a pas non plus été épargné par les virus et piratages informatiques, mieux vaut mieux prévenir que guérir s’applique désormais dans le quotidien des pratiques numériques pour un usage encore plus raisonné et éclairé.

L’approche secure by design dans le choix des outils numériques doit être privilégiée tout en sachant aujourd’hui que tout le monde sait que la cybersécurité et la protection des données- a fortiori quand elle sont sensibles et encore plus de santé et surtout en période de crise sanitaire sont à mettre en priorité dans ses choix d’investissements informatiques à venir.

Explorer le meilleur des deux mondes et trouver l’équilibre entre le virtuel et le réel pour faciliter notre organisation au travail: la clé d’une transition réussie.

Full ou flex office, présentiel ou distanciel, réunion physique ou visioconférence, le débat s’ouvre sur le travail hybride.

Repenser l’aménagement des bureaux professionnels, apprendre à faire cohabiter intelligemment l’analogique et le numérique dans ses pratiques quotidiennes, voilà tout l’enjeu du mode phygital en devenir.

Et dans ce contexte de transition qui doit préserver le besoin de socialisation des équipes, ceux qui ont compris la nécessite d’une transformation préalable des pratiques managériales présentes comme de l’importance de penser global dans l’approche de ces processus sont ceux qui réussissent leurs transitions.

En cours de redéfinition, de son périmètre, de ses pratiques qui évoluent, c’est finalement l’activité humaine dans sa dimension de travail qui est en train de profondément changer.

L’expérience collaborateur est devenue un incontournable.

Parce qu’elle est unique et multifactorielle, l’expérience collaborateur a profondément évolué dans le contexte inédit de ces dernières années.

Source infinie d’abondance pour développer votre attractivité, l’engagement et surtout la performance sous toutes ses dimensions économique, sociale et sociétale.

Aujourd’hui les attentes et les besoins ne sont plus les mêmes. Des vagues de grande démission s’observent dans tous les pays tous les secteurs confondus.

Et ce nouveau postulat implique de la Direction un changement de posture fondamental. Preuve s’il en est que la stratégie RH que vous déciderez d’adopter aujourd’hui pour demain fera la différence. À commencer par la façon de manager autrement.

Suite de l’article jeudi …

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.