La santé hybride, qu’est ce que cela implique vraiment? Partie II

…/ …

En tant que secteur réglementé à forte déontologie d’un bien commun et en respect de la confidentialité de la haute valeur des données sensibles qui lui sont confiées dans un écosystème numérique qui fait de l’information son modèle économique ,  elles veulent être libres de choisir l’option de déploiement la plus adaptée à leurs besoins actuels- tout en prévoyant un plan de croissance pour s’adapter aux futures technologies ou à l’évolution de leurs besoins.

En bref, elles recherchent une solution qui leur ressemble. Pas plus que le médicament miracle, la solution parfait n’existe pas et se heurte au manque d’interopérabilité des acteurs privés dont la plupart veulent travailler en compartiment étanche dans la logique de marché actuel.

Passer du physique ou phygital est le défi du confort logistique lié à l’organisation du travail de toutes les organisations de santé.

Ici, on ne peut par parler de stratégie sans mise en oeuvre opérationnelle: c’est un couple indissociable.

Parmi les 1001 visages du management, l’émergence du management hybride dans un monde où tout s’hybride offre l’opportunité de co-créer un autre modèle.

Car bien au- delà qu’une intégration d’outils numériques dans l’organisation de travail:  la transformation numérique est aussi un accélérateur d’innovation sociale.

 A la clé, l’hybridation des compétences 

Dans un monde où tout s’hybride, les compétences peuvent perdre de leur pertinence avec le temps. 

Là où une étude affirme que 85% des emplois de 2030 n’existent pas, les directions des ressources humaines qui ont abordé la Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels (GEPP) pour anticiper l’obsolescence des compétences au profit de l’employabilité de leurs effectifs ont tout à y gagner pour anticiper les organisations de travail en devenir.

Comprenons- nous bien: l’obsolescence des compétences ne signifie pas que votre métier lui- même devient obsolète; seulement que vous allez devoir vous adapter pour continuer à l’exercer- autrement.

Fondé sur un modèle plus transversal, il s’agit de s’ouvrir à d’autres univers et méthodes de travail pour actualiser son efficience dans un monde en constante mutation influencée par la numérisation des services.

Car de l’obsolescence à l’hybridation des compétences, il n’y a qu’un pas. Développer sa compréhension d’autres domaines pour renforcer sa capacité à s’adapter , plus conscients des enjeux et risques liés à la cybersécurité et être plus agile face à l’incertitude dans un contexte sanitaire cyclique., 

Autrement dit, si vous ne voulez pas que le changement vous prenne par la gorge mieux vaut le prendre par la main comme disait ce célèbre anglais.

 

Pour conclure,  si les organisation de travail sont pavées de bonnes intentions, améliorer la santé au travail doit être une priorité par prendre soin autrement des relations humaines au coeur de la performance durable de toute organisation. Elle doit rester la pierre angulaire pour impulser une spirale ascendante 

Et c’est ici que tout commence.

 

Le progrès est impossible sans changement et ceux qui ne peuvent changer leur esprit ne peuvent absolument rien changer.

Georges Bernard Shaw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *