Notre veille hebdo semaine #18

Des articles pour vous inspirer:

Charte des Bonnes pratiques de la téléconsultation éditée par la CPAM

Ces recommandations comme ces obligations vont conditionner la prise en charge de la téléconsultation par l’Assurance Maladie. 

Temps de lecture (10min): Cadre de référence au remboursement des téléconsultations

Un décret encadre la “télésanté au travail”

Il permet notamment l’application de son article 21, qui permet aux professionnels de santé des services de prévention et de santé au travail (SPST, ex-SST) de « recourir à des pratiques médicales ou de soins à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication pour le suivi individuel du travailleur, ».

Temps de lecture (2 min): Renforcer la Prévention Santé au Travail

Un référentiel opposable sur l’identification électronique

Un pas de plus dans la sécurité des usages numériques de santé.

Temps de lecture ( 3min): Premier chapitre de la politique générale de sécurité des Systèmes d’information en santé à être opposable

Google devient le premier réflexe médical avant le médecin

Parce que c’est simple et le besoin d’être rassuré, la première intention va vers internet plutôt que vers un docteur suite à l’apparition d’un symptôme et même si la désinformation médicale explose en ligne.

Temps de lecture (3min): Docteur Google

Historique: l’Europe a approuvé le” Digital Services Act” (DSA)

Le Conseil et le Parlement européen se sont mis d’accord sur le DSA,  nouvelle réglementation (respect des droits des utilisateurs qui sont dans le viseur:  tendance à laisser se propager des contenus illicites, censure aléatoire que ces entreprises mettent en place vis-à-vis de certains contenus, la sélection des informations qu’elles opèrent via leurs algorithmes opaques tout en se cachant derrière une vision personnelle et privée de la neutralité ) qui vient compléter le RGPD adopté en 2016. Texte ambitieux qui revient sur le statut très protecteur des réseaux sociaux: la responsabilité de Google, Amazon, Twitter, Facebook et tout autre service du web vis-à-vis des contenus diffusés sur leurs plateformes. Déjà avec le Digital Markets Act (DMA) concernant les pratiques commerciales  spéciales des GAFAM, l’Union européenne avait déjà sonné la fin de la récré en mars. 

Temps de lecture (4min): Texte à adopter pour entrée en vigueur en 2024

Bonne lecture !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.